Allez les yeux invisibles vers le beau.

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2016

Pensée du Jour...

Lo P'U, tenir,poussière,main,univers,pensée,grain,philosophe,éternité,vie,monde,réflexion,comprendre,savoir,connaître"Quand tu tiens un grain de poussière, tu tiens l'univers dans ta main."

 

Lo P'u

24/09/2016

La Glande Pinéale...(2)

(suite...)

glande,pinéale,cerveau,fluide,cristaux,minéraux,pouvoir,détartrage,corps,physique,mélanine,conscience,éveil,oeil,troisième,processus,entartrée,cause,moyens,accidents,vasculaires,système,réflexions,comprendre,savoir,connaîtreEau, alimentation et mode de vie

Les principales causes de calcification comprennent:

 

– Fluorure (magnétiquement attiré par la glande pinéale où il forme des cristaux de phosphate de calcium plus que partout ailleurs dans le corps).
-Suppléments de calcium (de loin la principale cause de la calcification. Si votre médecin vous recommande de les prendre, je vous recommande d’arrêter immédiatement)
– D’autres halogénures comme le chlore et le bromure.
– Le calcium dans l’alimentation (presque tous les aliments transformés contiennent une certaine forme de calcium0.
– Eau du robinet (l’eau du robinet est rempli avec de substances calcifiantes).
– Eau de source (distillée elle peut être nocive à long terme (même si c’est beaucoup mieux que l’eau du robinet).
La détox de la glande pinéale

Options de détoxication naturelles pour du fluorure de sodium et les métaux lourds

 

Zéolite

 

Les zéolithes sont des minéraux présents dans les fonds marins anciens et de roches volcaniques. Les molécules en forme de nid d’abeilles de zéolite ont la capacité de capturer les toxines métalliques de tous types et en toute sécurité les transporter hors du corps. (Pas tous les produits de zéolite sont égaux, alors assurez-vous d’obtenir une grande qualité.)

 

Argile de bentonite

 

Comme zéolite, de l’argile bentonite contient des ions négatifs qui attirent les ions positifs de toxines et pathogens. Vous pouvez faire tremper dans un bain d’argile ou de prendre l’argile bentonite de qualité alimentaire à l’intérieur. (Notez que les bains d’argile ne sont peut être pas la meilleure option si vous avez une maladie cardiaque.)

 

Chlorella

 

Une série d’études cliniques montrent que la qualité fibreuse de la chlorelle se lient aux métaux toxiques et les débusque. Vous pouvez prendre des capsules ou faire des smoothies avec de la poudre de chlorella. Le goût est assez agréable.

 

Coriandre

 

Cette plante polyvalente culinaire, utilisé couramment dans la cuisine mexicaine contribue également à l’élimination des métaux lourds. Pesto à la coriandre a été utilisé efficacement pour la thérapie de chélation par beaucoup.

 

Magnésium

 

Le magnésium possède la capacité d’inhiber l’absorption de fluorure dans nos cellules, donc lors de l’embarquement sur un detox de métal et de fluorure, assurez-vous que vous avez trouvé une bonne dose quotidienne de magnésium à partir d’une source de grande qualité, comme cela facilitera grandement vos efforts désintoxication.

 

Homéopathie

 

En prenant également homéopathique Boiron Borax 30, à granules, 80 ct -. 5 pilules http://amzn.to/x5mqpp jour 3x désintoxication de la glande pinéale.

En conséquence, le nettoyage de votre corps de la pollution par les métaux lourds et le fluorure de sodium ne sera pas seulement capable d’aider à normaliser votre production de mélatonine, mais permettra également d’améliorer votre fonction cognitive et augmenter vos niveaux de vitalité.

 

à suivre...

 

21/09/2016

Vient de Paraitre...

Ce que doivent être les choses
Pôl KRALY

image.html.jpeg

Éditeur : Vérone Éditions

Prix de vente au public (TTC) : 13,50 €

110 pages ; 21 x 14,8 cm ; broché

ISBN 979-10-284-0099-6

EAN 9791028400996


Résumé :


Dans ce roman, nous découvrons l’histoire de Lôl, Prat, Avia, Nyad et Lian à Paris, en 2031. Au fur et à mesure de leurs aventures, ils prennent conscience que tout ce qui harmonise leur vie, ils le doivent à la conjonction des êtres et du cosmos. Ainsi, ils comprennent « Qu’une certaine cohésion anime les êtres, les animaux, les végétaux… Que tout ce qui nous entoure crée des liens, parfois invisibles ; que nos âmes sont de connivence ; que chaque lieu entre en possession avec nous-mêmes. Qu’une certaine vitalité, entre les individus, a des conséquences sur l’autre, sur les choses dans une sorte d’osmose, de fusion organique et spirituelle des consciences. Que si par chance cela fonctionne, nous les devons à notre intelligence et à l’harmonie de nos âmes. Certes, ce monde est en marche, mais sa marche est ralentie, c’est un monde sous-jacent, il suffit de lui donner de l’euphonie venue du cosmos tout simplement. » Tout est intimement lié, nos rapports au destin et nos âmes se connectent corollairement par des ondes, par des consciences harmonieuses et par des intelligences unifiées. Ces personnages vont apprendre à s’apprécier, à se connaître davantage, mais surtout ils vont saisir Ce que doivent être les choses dans la société de leur époque. En étant au coeur des mystères et des lois qui déterminent leur connaissance de soi, ils seront aptes à mieux capter les évènements qui, autour d’eux, évoluent.

 

Pôl Kraly est né en 1957 à Cholet et vit aux Herbiers (Vendée). Il a été Imprimeur-typographe.

18/09/2016

Cadeau du Jour... (18)

hs3pk1iv3bc.jpg

16/09/2016

Le non-jugement dans le Bouddhisme...(2)

images.jpeg(suite...)

 

Surtout, les personnes ne sont pas comme elles sont pour rien, il y a toujours une raison à ce qu'elles sont ( ou à ce que leur égo est, plutôt), nous ne pouvons donc nous permettre de les juger, de dire si ce sont de « bonnes » ou « mauvaises » personnes, sans être à leur place, ou au moins sans avoir toutes les données.

 

Le relatif et l'absolu : la même chose vue sous un angle différent

 

Il faut cependant bien comprendre que la vacuité, le Nirvana, n'est pas non plus indépendant du reste: il est relié au monde relatif, au Samsara. Sans Samsara, pas de Nirvana.. Et inversement, car le Samsara et le Nirvana sont une seule et même chose, la seule chose qui change étant notre regard sur le monde : dans le Samsara, nous jugeons, nous catégorisons, et dans le Nirvana, il n'y a plus rien à juger, nous ne catégorisons plus... Pourtant, nous voyons la même chose. Quand nous sommes dans le Nirvana, nous voyons la même chose que quand nous sommes dans le Samsara. La seule chose qui change, c'est ce que notre esprit fait de ce qu'il voit . Dans le Samsara, il catégorise, et donc « juge » le monde qui nous entoure, alors que dans le Nirvana, il appréhende simplement le monde, sans y apporter une quelconque pensée, juste il est « là », avec le reste... Sans se poser de question, sans se dire que ce qu'il voit est telle ou telle chose, sans se prendre non plus pour l'égo. De manière ultime, l'esprit est libre de toute formation de pensée, et donc le jugement n'en fait pas partie...

 

Le bien et le mal

 

Pour juger quelqu'un, se dire si ce qu'il fait est « bien » ou « mal », nous devons déjà admettre que « bien » et « mal » existent. Hors, ce n'est pas le cas dans le bouddhisme : rien n'est « bien » ni « mal » en soi, de par l'interdépendance, et l'impermanence. Ce n'est pas l'acte en lui-même qui fait que quelque chose est « bien » ou « mal », car d'une époque à l'autre, les conventions changent, et de par l'interdépendance, on peut faire une chose « mal » avec de « bonnes » intentions. Donc, ce qui compte, c'est non pas l'acte en lui-même, mais l'intention qu'il y a derrière. Avant, avoir des rapports sexuels avant le mariage était mal, aujourd'hui, c'est normal. Le bien et le mal sont relatifs, à nos sociétés, à nos intentions, et ils font donc partie du monde relatif, le Samsara. Si vous assommez quelqu'un par plaisir, on peut dire que c'est mal dans une certaine mesure, car votre intention est de faire du mal. Si vous assommez cette même personne exactement de la même façon, mais parce qu'elle est en train d'essayer d'en tuer 30 autres, votre acte ne sera plus motivé par « faire le mal », mais par « empêcher le mal ». On pourra donc dire que votre geste était altruiste, car motivé par le bien des autres, et non par l'intention de faire du mal à quelqu'un. Le non-jugement est un principe bouddhiste, car de manière ultime, il n'y a pas à juger, comme il 'y a pas de soi, ni de bien ou de mal, de manière indépendante. Cependant, ce n'est pas parce que tout est vacuité, que rien n'est « mal ».
Il faut bien comprendre que le bouddhisme n'est pas du nihilisme, il ne s'agit pas de nier le bien, le mal, ni de nier la personnalité. Mais il s'agit par contre de comprendre que tout est vacuité, donc interdépendant et impermanent.


à suivre...

13/09/2016

La Glande Pinéale...(1)

Unknown.jpegLa glande pinéale pourrait être la partie la plus importante de votre système nerveux tout entier. Il s’agit essentiellement d’une antenne spirituelle, votre équivalent physique d’un troisième œil.

Il est essentiel pour atteindre des niveaux plus élevés de conscience tout en restant dans un corps physique.

→ Activer la pinéale pour accéder aux mondes parallèles, un mécanisme naturel qui fera passer l’humanité à l’ère spirituelle

La glande pinéale se trouve au centre géométrique du cerveau. Elle est creuse et rempli d’un fluide contenant des cristaux.

La calcification fait en sorte que les cristaux dans la glande s’attachent aux dépôts de minéraux. Ainsi, les cristaux ne peuvent plus exercer leur propriété de piézoluminescence.

Les effets de la calcification sont la dépression, l’anxiété, la boulimie/anorexie, la schizophrénie et d’autres formes de maladies mentales. La calcification vient aussi perturber la sécrétion de la mélatonine.

La mélatonine, souvent dénommée hormone du sommeil, est surtout connue comme étant l’hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques, et d’un certain point de vue, de pratiquement l’ensemble des sécrétions hormonales.(…) Elle est sécrétée par la glande pinéale en réponse à l’absence de lumière. La mélatonine semble avoir de multiples fonctions, autres qu’hormonales, en particulier comme antioxydant (anti-cancer). Elle semble aussi jouer un rôle dans le système immunitaire.

L’image nous montre le dieu ailé sumérien Enki avec un cône de pin dans la main. On retrouve dans beaucoup de cultures la symbolique du cône de pin représentant la glande pinéale (siège de l’âme).
La calcification de la glande pinéale est causée principalement par le fluorure qui circule dans notre sang.

Le fluorure vient des pâtes à dents, de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille, dans certains aliments, des médicaments psychotropes comme le prozac qui est aussi appelé fluoxétine et qui contient 30% de fluorure. La glande pinéale contient la plus grande concentration de fluorure dans le corps.

Calcification …?

Malheureusement, pour la plupart des gens, la glande pinéale est fortement entartrée. Tant et si bien qu’elle apparait comme un morceau de calcium lors d’une IRM. Alors, quelle est la calcification, et quelles en sont les causes?

La calcification est l’accumulation de cristaux de phosphate de calcium dans diverses parties du corps. C’est un processus naturel causé par les nanobactéries primaily. les Nanobactéries sont des microorganismes qui forment de minuscules coquilles de phosphate de calcium autour d’eux, essentiellement pour se protéger de votre système immunitaire. Il ressort de la dernière recherche que cela peut être la cause de la plupart des maladies.

De l’arthrite, aux accidents vasculaires cérébraux, du cancer aux maux de dos. Grâce au système alimentaire SAD (standard régime américain) horribles, la plupart des gens sont exposés à beaucoup plus de ces organismes que jamais, et que non seulement, sont calcifiées par d’autres moyens aussi.

 

à suivre...

 

11/09/2016

Le non-jugement dans le Bouddhisme...(1)

non-jugement,bouddhisme,respect,tolérance,signification,mots,important,conventions,bouddha,nirvana,réflexions,comprendre,savoir,connaîtreLe non-jugement dans le bouddhisme

 

Tout d'abord, qui signifie « juger » ? Juger c'est mettre une étiquette sur quelque chose et/ou quelqu'un. On peut aussi appeler cela « catégoriser ». On juge et/ou catégorise quoi/qui ? Quelque chose et/ou quelqu'un qu'on considère comme différent de soi-même, et ayant des caractéristiques propres, indépendantes du reste.

 

Dans le bouddhisme, le non-jugement est important, car sans lui on ne peut connaître la vacuité : dans le Nirvana, il n'y a plus de mots, donc plus de jugements... Nous ne sommes plus « nous », mais nous sommes le tout, une fois débarrassés de notre égo. Il n' a donc plus lieu, ni même possibilité de juger, si l'on ne se considère pas comme différent du reste, et que l'on ne peut même plus utiliser de mots, n'étant plus dans le monde relatif... Les mots sont un jugement, une catégorisation du monde qui nous entoure. On appelle un table « table », mais cela représente quoi ? Dans la tête de tout le monde, « table » désigne quelque chose avec 4 pieds, et une planche au milieu. Mais si cette table a 3 pieds, est-ce toujours une table, ou non ? C'est ainsi qu'on peut comprendre à quel point on catégorise le monde qui nous entoure, et à quel point nous sommes habitués, et donc conditionnés, à le faire. On peut ensuite se demander pourquoi tel mot est tel mot, pourquoi la couleur « bleu» s'appelle « bleu » ?
"Qu'y a-t-il dans un nom? Ce que nous appelons une rose, sous un autre nom sentirait aussi bon." (Bouddha, Canon Pali)
C'est là que l'on voit que des étiquettes, des conventions, ont été posées sur des choses, des concepts, et qu'on est tellement conditionné à les employer, qu'on ne se pose même plus la question du pourquoi du comment.

 

La vacuité : rien n'est « vraiment » ce par quoi il est désigné

 

En examinant bien, rien n'est vraiment le mot par lequel il est désigné. Exemple tout simple, un mot se dira d'une façon dans une langue, d'une autre façon dans une autre langue.. Pourtant, ce sera exactement le même objet, avec les mêmes caractéristiques. Cela montre bien l'interdépendance de tout. De plus, les choses ne sont pas telles qu'elles sont sans raison : une table est l'endroit sur lequel on mange, mais nous aurions très bien pu manger sur autre chose, et il y a des cultures où ils ne mangent pas à table... Et l'on peut aussi très bien avoir un usage tout autre d'une table, que celui que nous en avons habituellement en Occident. Il en va de même pour les êtres humains : nous mettons des étiquettes pour les « juger », les catégoriser, mais ces étiquettes ne sont que le reflet d'un certain concept, qui ne peut pas représenter à lui seul ce qu'est ou n'est pas la personne (surtout que les humains sont bien plus compliqués que des objets, car chaque humain, bien que regroupant des caractéristiques similaires aux autres, est différent, de par sa psychologie, sa vie, et son karma).

 

à suivre...