Allez les yeux invisibles vers le beau.

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2016

Poèmes de James...

sacré,poète,poésie,recueil,gallimard,réflexion,comprendre,savoir,connaîtreQuelquefois l'été est tellement bleu avec du vent qu'on voit pas.

sauf dans la touffe au loin d'un arbre

on est dans un village et ça ressemble à un poème

de Pierre Toreilles par exemple on dirait que ça dit un sens

évident et fort entre la lumière et les pierres

alors que probablement c'est infiniment vide mais 

comme

le visage de quelqu'un qu'on aime et qu'on a vu récemment.

 

(Poème de James Sacré - extrait de "Figures qui bougent un peu" - Ed. "Gallimard" - 2015)

04/05/2016

L'altruisme...(1)

altruisme,bonté,bien-être,philosophie,éthique,monde,planète,humains,bonheur,joie,égoïsme,société,réflexion,comprendre,savoir,connaîtreL’altruisme peut-il survivre dans un monde dominé par l’égoïsme ?

 

(Par Véronique Anger-de Friberg. Juin 2009)


Nous nous sommes tous interrogés sur l’altruisme un jour ou l’autre. Un mauvais jour sans doute, un de ces jours à la croisée des chemins, alors que nous nous sentions abandonnés de tous, confrontés à des obstacles en apparence insurmontables.

 

L’altruisme peut-il survivre dans un monde dominé par l’égoïsme ? Une question récurrente chez les philosophes, sociologues, psychologues, biologistes, politiques, économistes, décideurs, journalistes, membres d’associations,… Une saine question, qui pose en réalité le problème du « vivre ensemble ». Du vivre, si ce n’est en harmonie les uns avec les autres, tout au moins en bonne intelligence dans un monde en perte de sens, dominé par la compétition, malade d’envie et de jalousie sociale.

 

Un don de soi qui inspire la méfiance…

Selon l’encyclopédie libre Wikipédia, « l’altruisme est un terme employé pour désigner l’amour désintéressé d’autrui (définition Petit Larousse), c’est-à-dire le souhait qu’autrui trouve le bonheur et la générosité n’attendant rien en retour. Ce terme est parfois employé dans le sens d’empathie ou plus souvent dans le simple sens de générosité. Il peut-être décrit par l’éthique de réciprocité. Le terme altruisme peut être considéré comme antinomique d’égoïsme. ».
Reportons-nous à « éthique de réciprocité » puisque c’est principalement cette notion qui nous intéressera dans cet article : « L’éthique de réciprocité ou « la règle d’or » est une morale fondamentale dont le principe est trouvé dans pratiquement toutes les grandes religions et cultures et qui signifie simplement : « Traite les autres comme tu voudrais être traité » (si tu étais à leur place) ou : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. ». C’est sûrement la base essentielle pour le concept moderne des droits de l’Homme », toujours selon Wikipédia.

26/04/2016

Blog en repos...

Unknown.jpeg

 

Petite pause bien salutaire... A bientôt !

05:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

25/04/2016

Pensée Zen... (6)

kôan,philosophe,homme,fleur,sourire,pensée,zen,amour,beauté,réflexion,comprendre,savoir,connaîtreL'homme regarde la fleur,

la fleur sourit.

 

Kôan

22/04/2016

8 signes qui indiquent que nous somme en plein éveil spirituel...(2)

éveil,spirituel,produit,connaissances,intelligence,parvenir,réflexion,comprendre,savoir,connaîtreQuelles sont les illusions ?

La première illusion, qui fonde toutes les autres, est la croyance que la vie s'organise par notre intelligence personnelle (contrôle, maîtrise, projections sur l'avenir). Cette illusion indique que l’on a perdu de vue l'Intelligence de la Vie qui organise toute chose à tout moment.

La seconde illusion, qui découle de la précédente, est la croyance que nous sommes une "personne isolée", face aux autres ou contre les autres, séparée de tous et en danger permanent (d’où nécessité de se protéger continuellement). Une telle perception est cause de guerre, de conflit, de violence et conduit à l'impossibilité d’être réellement en relation avec qui ou quoi que ce soit.

Une troisième illusion, plus dynamique celle-là, et fondée sur les précédentes, se trouve dans le fait d’investir notre énergie exclusivement dans le transitoire comme si les choses étaient éternelles (famille, profession, propriétés). Cette illusion amène à la révolte et la souffrance chaque fois que nos projets s’effondrent.

Une autre illusion dynamique est de croire qu'il existe un(e) ou des autres capables de nous apporter le bonheur (cette illusion a créé le mythe de l'âme-soeur) ou, au contraire, responsables de notre malheur. Beaucoup de larmes sont versées à partir de cette croyance parce que cette quête « vers l’extérieur » est sans fin et toujours vaine.

Enfin, la dernière illusion, particulièrement active dans les milieux philosophiques et spirituels, conduit à croire en l'autorité et en la suprématie de la pensée, de l'intellect et donc du jugement. Son corollaire consiste à se fixer des objectifs à partir de fantasmes, un des plus courants étant celui qui promet d’« atteindre un état de béatitude permanente » et, bien entendu, de se désespérer de ne jamais y parvenir.

Que produit l'éveil spirituel ?

L'éveil spirituel, par la dissolution des croyances et illusions évoquées ci-dessus, révèle notre unité intrinsèque avec les mouvements de la vie (contre lesquels nous luttions en permanence), notre lien avec nos congénères (voilé par le sentiment de séparation), l'éternité de l'existence (au-delà des projets et objets de l'univers personnel). Dans cet éveil, nous réalisons que nos illusions étaient la cause de toutes nos souffrances. Mais nous voyons surtout émerger la joie et la paix qui naissent de l'accueil de ce qui est et l'ouverture du coeur qui en résulte relâche spontanément l'emprise du mental, l’étau de la certitude intellectuelle et tous les cadres étroits que nous avions pris pour "notre vie".

Et maintenant ?

Il est peu probable que ces mots produisent spontanément un quelconque éveil. Le mental y trouvera peut-être des confirmations intellectuelles ou encore des occasions de discuter mais pour que l’éveil soit une réalité vivante, il faut, un jour, faire le pas hors du cadre des conceptions.

Pour cela, l’Intelligence de la Vie glisse parfois malicieusement quelques peaux de bananes sous nos pieds (que nous prenons pour des obstacles se dressant dans notre course effrénée vers nulle part), elle provoque des surprises dans le continuum de nos projets personnels (que nous prenons pour des entraves à notre besoin de contrôle), elle nous met en présence de rappels de notre vraie nature (que nous accueillons tragiquement comme un sentiment de perte, alors que seule l’illusion peut être perdue), et nous invite (parfois sans ménagement) à revenir à ce qui est, à nous réveiller du mirage de ce que l’on voudrait qui soit et à redevenir participants et serviteurs d’un processus immense et magistral qui s’appelle la Vie.

 

Thierry Vissac



21/04/2016

Cadeau du Jour... (15)

printemps.jpg

 

(sans commentaire)

19/04/2016

Chemins existants... (Extrait)

54

 

images.jpegL’éternelle nature préserve ses codes… Des chants se créent et donnent des accords savants à toutes ces choses. Je cherche, néanmoins, à en connaître l’extrême partition afin que cela amuse mes tympans. Le coeur s’y accroche avec résolution, car il a compris le message qui se diffuse avec intelligence dans toutes les consciences. Engendrer de la musique, cela donne du rythme à mon cerveau et celui-ci exécute ses gammes dans un arpège génial et réenchante le monde, à commencer par le fredonnement des cigales pour amorcer le tempo. L’univers ordonne ainsi l’allure orchestrée de la planète par des chants de situations. Ne pas penser que le dérèglement de chaque épisode de la vie n’a pas de conséquences et qu’un atome n’a pas sa raison de vivre dans le cosmos. Chaque particule porte son entière authenticité et demeure en osmose avec celui-ci. La contrainte est de taille même pour l’humain, dans sa réalité de tous les jours ; un seul hiatus, il se désintègre en atomes. Bien sûr, ces atomes peuvent renaître dans d’autres corps et divers univers célestes pour se réunifier à des exigences nouvelles. Ainsi, ces énergies régulées se mesurent à l’amplitude que l’on accorde à la vie.

 

(Extrait de "chemins existants" de Pôl Kraly)